Rebirth

Home | Contact








Accueil
Rebirth
Ecriture
Récit de Vie
Textes divers
Liens
Contact
Plan d'accès à PAC






- Préalables :


Il y a un savoir en nous mais nous ne le savons pas. Il nous influence plus que nous ne le pensons dans la mesure où nous ne pouvons pas le gérer.

Par moments, ce savoir surgit, nous surprend ou nous dépasse (« C’est plus fort que moi »). Il nous parle à travers nos actes, nos rêves, les maux du corps, un mot ou un soupir qui nous échappe.

Cette notion de « savoir non conscient » peut être étendue à un inconscient collectif, qu’il soit familial, groupal ou transgénérationnel c’est-à-dire à des systèmes dans lesquels - en tant qu’individus - nous sommes pris, sans pouvoir sur l’événement tant qu’il n’est pas saisi.

Même un peu perdus, nous sommes les seuls à savoir ce qu’il en est pour nous. Entreprendre une démarche de changement ne consiste donc pas à apporter sa personne à réparer comme on apporterait sa voiture au garage mais à nous ré-approprier un pouvoir sur nous-même. Il ne s’agit pas non plus de se battre contre ce que l’on est. Nous ne sommes déjà que trop dans le conflit ou le contrôle. Se prendre comme on est, avec ses ressources et ses faiblesses, ses désirs et ses limites. Ex-sage-femme, j’accompagne ce processus comparable, dans certains cas, à une mise au monde.

Ce que nous croyons connaître de nous se fige facilement dans un récit convenu et répétitif où les mots se perdent sans prendre vie. Arrêter de parler pour ne rien dire, se mettre à respirer, donner la parole à son corps.

La vie ne s’accommode pas d’une « vérité absolue » ou de modèles à suivre. Il s’agit d’accueillir « sa » vérité, celle qui donne du sens à son parcours. De la même façon que ce que nous pouvons changer, ce n’est pas l’événement mais le regard que nous portons sur lui et, conséquemment, sur nous.

Prendre conscience de son histoire n’est pas toujours nécessaire et parler n'est pas toujours suffisant pour s'en sortir quand, par exemple, les atteintes à son intégrité se sont passées en un temps où on ne disposait pas de la parole. On peut agir à un autre niveau : le souffle travaille des émotions archaïques, remanie les choses sur un plan énergétique et physique.



- La Pratique du Souffle


Le principe du rebirth est d’utiliser la respiration amplifiée pour entrer dans un état modifié de conscience.

Ses effets sont de deux ordres :
-1 Il ouvre les portes de notre mémoire corporelle et, en nous faisant accéder à des parties occultées de notre histoire, met en évidence les tensions qui en résultent et les dissout dans la foulée.
-2. il nous fait découvrir une nouvelle manière d’être dans le présent : alors que l’attitude la plus courante devant la difficulté est de bloquer sa respiration dans une attitude de refus, le rebirth nous invite à accueillir, dans le souffle, ce qui vient : images, souvenirs, émotions ou sensations... Chaque séance est différente, imprévisible et répond à nos besoins du moment.

Un des premiers bénéfices de cette démarche est une relaxation profonde.

Le rebirth est particulièrement indiqué dans les cas de tétanies ou de spasmophilie. La médecine préconise de supprimer le symptôme en faisant respirer au patient son propre C0². C'est rassurant à court terme mais ne résout pas l'anxiété sous-jacente. Continuer à respirer intensément, dans un cadre sécurisant, pour faire face à cette anxiété, fait passer ces crises en quelques séances.

Il est aussi très intéressant pour ceux qui ont peu ou pas de ressenti ou qui ne peuvent pas l’exprimer. Par peur de souffrir, on prend l’habitude de réduire sa respiration, ce qui permet de ne pas sentir ce qui se passe. Quand on se met à respirer, les sensations arrivent, agréables ou douloureuses. On prend conscience progressivement d’une palette de sensations ou d’émotions qui nous anime.

  Cette approche permet aussi de faire le lien entre une manière de respirer et notre attitude dans la vie.


Comme je respire, je vis. Comme je vis, je respire


La pratique du souffle intensif:

  • met fin à la rumination mentale
  • favorise le lâcher prise pour entrer dans une relaxation profonde
  • incite à respirer réellement, à se revivifier
  • Fait émerger les mémoires corporelles
  • peut renvoyer au vécu de la naissance
  • aide à dépasser ses blocages
  • dégage des perspectives
  • unifie l’être tout entier, le met en accord avec lui-même
  • ouvre, pour certains, à la dimension transpersonnelle.
Loin des grilles de lecture toutes faites, la parole vient mettre du sens sur ce qui a pu être vécu.

Le rebirth, au départ, fait partie des thérapies brèves qui se fixent un objectif précis et limité. Au fil de mon expérience professionnelle et des échanges au sein de notre association (Association des Praticiens du Souffle), la pratique de la respiration amplifiée a participé à la l’élaboration d’une véritable « psychothérapie par le souffle ». La démarche permet aussi de pousser l’exploration ou de remanier sa vie de manière plus globale.

Des séances de respiration peuvent alterner avec un processus verbal et permettent de mieux intégrer les avancées liées à la prise de conscience.



- Rebirth - (re-)naissance et vie prénatale


Pour les pionniers américains du rebirth (qui pratiquaient dans l’eau), il s’agissait de remonter le cours de sa mémoire pour accéder à un revécu de naissance. Le « traumatisme de la naissance » (Rank) pouvait être traité de cette manière. En assouplissant cette grille de lecture, on peut penser que l’événement premier de la naissance et l’accueil dont on a été l’objet ont été tellement marquants qu’ils influencent la manière dont on aborde tout événement ultérieur. Ce qu’on connaît, on le répète et on le répète encore en s’enfermant dans une manière d’aborder l’autre ou l’événement, dans sa façon de s'engager dans un projet ou d'entreprendre quoi que ce soit. L'idée, ce serait de sortir du familier, du trop connu pour se mettre à innover ou à construire une vie qui nous satisfasse plus.

Certains éprouvent réellement les sensations et/ou les émotions qui accompagnent toute naissance, d’autres vivent une « renaissance » sur le plan symbolique.


- Jeux de passage ou Jeux de Naissance

Si les adultes peuvent contacter leur vécu de naissance par la respiration amplifiée, pour les enfants et les bébés en souffrance, il existe d’autres outils pour toucher à ces mémoires de naissance ou prénatales et en adoucir l’impact.

Ces attitudes fondamentales devant la vie peuvent aussi se travailler, notamment pour les enfants, via les « jeux de passage », issus d’Emerson et repensés par M. Somers.




Les « jeux de naissance » ou plus généralement « jeux de passage » montrent la manière, souvent répétitive, dont on s’engage dans un projet ou dans une relation, comment on effectue cette traversée et comment on la mène à son terme ou comment on s'en tire.
Ce sont nos attitudes qui parlent pour nous.
C'est notre corps, saturé de mémoires, qui agit sans nous consulter.




Les jeux de passage et autres techniques sont l’occasion de situer les blocages de son histoire, de la restituer à chacun dans un langage adapté et de retisser du lien entre parents et enfants s’il fait défaut.
Dans ce sens, cette approche peut constituer une véritable thérapie familiale.
Par ailleurs, refaire ce passage de manière plus satisfaisante modifie l'information que nous avons sur nous et nous permet d'aborder la vie avec plus de confiance.




Ces jeux peuvent aussi se pratiquer avec les adultes et les étudiants en sciences humaines, notamment les futurs éducateurs et instituteurs, futurs infirmiers ou sages-femmes qui, passant par cette expérience forte, mesurent les effets de leurs interventions dans leurs pratiques respectives.




Pour plus d’informations, se rendre sur le site Praticiens du souffle



Copyright 2013 corporation Devos David Dernière mise à jour : Juillet 2015
Valide HTML 4.01